La génétique de conservation
04/07/12 13:46

Le Condor de Californie, une question de santé

Un Condor de Californie.

Le Condor de Californie est en danger d'extinction et, dans quelques populations, ont commencé à apparaître des problèmes génétiques comme le nanisme et ils sont aussi devenus vulnérables à certaines maladies. Le zoo de San Diego enquête sur ces oiseaux pour améliorer leur maintien, de telle sorte qu'on puisse prendre des mesures pour améliorer leur santé tant en captivité qu'en liberté.

Ce travail englobe la détection du virus du Nil Occidental (VNO), en plus de la tentative de vérifier la cause probable de l'inefficacité du vaccin mis sur pied contre ce virus et ce, en vue de l'améliorer, dit un responsable de la page web du zoo.

Un autre objectif est de récolter les données des effets de l'exposition à faible dose et régulière au plomb, dont on sait que sont morts plus de 12 condors de Californie qui étaient en liberté. Les résultats de la présence de plomb dans le sang, les os, les plumes seront analysés et croisés avec les données de mortalité et les preuves de terrain pour évaluer les effets directs et indirects de l'exposition à ce contaminant mortel.

D'autre part, on investigue sur la présence de cuivre dans le foie depuis qu'on a découvert les cadavres de nombreux condors dans la campagne et qui présentaient des niveaux de cuivre dans le foie supérieurs aux normes, bien que pour le moment on n'en connaisse pas la cause. Dans ce but, on va comparer les niveaux des oiseaux en captivité et en liberté, analysant également les données provenant des preuves cliniques, des carnets d'observation de terrain et des découvertes post-mortem.

En ce qui concerne le nanisme, une altération génétique (appelée chondrodystrophie) , on réalise des analyses de génomique pour identifier les gènes responsables de cette mutation, afin de prendre des mesures quant à l'élevage de nouveaux poussins. Ainsi, ont démarré le séquençage, la caractérisation et la localisation exacte d'un gène candidat qui permet d'identifier les porteurs de l'allèle de la chondrodystrophie. Cela fournira un outil utile pour améliorer la gestion de cette maladie et ses impacts dans les populations de Condor (en écartant de l'élevage ceux qui présentent ce gène).

En tant que stratégie supplémentaire, on évalue actuellement les marqueurs génétiques pour créer une carte qui permettra d'identifier les régions dans les chromosomes du condor qui seront associées à la maladie. Jusqu'à présent, on n'a pas séquencé le génome complet du condor, mais c'est une possibilité à venir vu les nouvelles technologies apparaissant dans ce domaine et qui simplifieraient les choses, explique-t-on depuis le zoo.

Et enfin, via des études de toxicologies environnementales, on aborde un problème potentiel, vu qu'il y a des condors qui s'alimentent de cadavres de mammifères marins qui pourraient contenir de hautes concentrations de contaminants organiques persistants comme les PCBs et les pesticides.

Le zoo de San Diego préparent les tissus récoltéss pour analyses pathologiques aux fins de les soumettre à l'analyse de transcriptomes (gènes qui ont des fonctions et synthétisent les protéines) et au clonage des récepteurs hormonaux. L'objectif est d'évaluer la sensibilité des condors aux contaminants qui se trouvent dans les cadavres de mammifères marins et de le comparer avec d'autres espèces d'oiseaux connues pour avoir une haute ou faible sensibilité à des produits chimiques similaires.

Langues disponibles: Anglais Espagnol
Gènes et extinction

N'importe quel changement génétique dans une population en danger d'extinction peut augmenter le risque de disparition définitive. Il s'agit de petits groupes, qui tendent à avoir chaque fois une plus faible diversité génétique, ce qui suppose une réduction de sa capacité d'adaptation aux changements du milieu naturel, essentielle à la survie. De plus, avec si peu de membres, l'endogamie est inévitable, ce qui implique un moindre taux de reproduction et de survie.

La génétique est donc une clé. Pour cette raison, on se sert pour évaluer la situation des populations considérées comme en danger, une information qui est ensuite utilisée pour élaborer les plans de conservation. L'objectif : augmenter la biodiversité et réduire l'endogamie.

Lynxexitu
 
Powered by