La génomique
09/07/12 16:29

Peu nombreux et très semblables génétiquement

Un lynx et son petit.

La réduction du nombre de lynx ibériques en Espagne a eu un effet drastique sur la diversité génétique de cette espèce. Les analyses des marqueurs nucléaires micro-satellites indiquent des niveaux de diversité extrêmement bas comparés avec d'autres espèces de félins, spécialement chez les lynx qui vivent dans la zone de Doñana (Huelva). La diversité de ces individus est même 33 % plus basse que celle de ses voisins d'Andújar (Jaén), ce qui suppose une différence importante entre les deux populations et indique des signes de détérioration génétique dans la première d'entre elles.

Les analyses d'ADN obtenus à partir des restes de lynx conservés dans des musées prouvent des différences notables entre les exemplaires actuels et leurs ancêtres. Ceux-ci avaient dans l'ensemble une meilleure diversité génétique et les comparaisons reflètent sa progressive chute jusqu'à ses niveaux actuels très bas, avec des variations peu abondantes entre les deux populations existantes en Espagne.

Les recherches en génétique – concrètement l'analyse des étalons de marqueurs de micro-satellites – mettent en relation cette évolution négative avec la réduction de la taille de la population et du temps qu'elles ont passé isolées. Pour cela, la génétique des exemplaires à Doñana est beaucoup plus pauvre. Tout cela souligne les risques qu'engendre la perte de variété génétique pour la capacité d'adaptation d'une espèce – quelque chose de crucial à sa survie – et les conséquences préjudiciables de l'accumulation de gènes altérés.

L'incidence de gènes altérés se voit d'ailleurs renforcée parce que dans ces populations il y a un plus grand niveau d'homozygotie que chez d'autres individus, ce qui fait que sont mis en évidence les problèmes génétiques avec une plus grande clarté. Pourquoi ? L'hétérozygotie se produit quand deux allèles égales se posent sur un gène. Comme celui-ci est responsable d'un caractère déterminé, le fait d'avoir deux copies identiques, si toutes les deux ont des problèmes, l'animal présentera une pathologie correspondante du fait de ne pas avoir une « bonne copie » qui exerce correctement la fonction.

Ces facteurs : perte de capacité d'adaptation, accumulation d'allèles à problèmes, en plus des conséquences de l'endogamie, n'ont pas pu être évaluées directement jusqu'à présent dû au manque d'information au niveau génomique et aussi d'outils pour les étudier, quelque chose auquel ce projet a pour objet de remédier.

Langues disponibles: Anglais Espagnol
A l'avant-garde

La génomique est synonyme d'avant-garde technologique. Une technologie de pointe et pas si chère. Le premier pas fut initié en lisant les presque 3.000 millions de « lettres » que forment le génome humain. Il y a de cela dix ans et grâce à cela s'est ouvert un nouveau monde de possibilités pour la biologie, la médecine et aussi les sciences qui étudient l'évolution des espèces.

En une décennie l'évolution exponentielle qu'a vécu la technologie de la génomique a permis de réduire de manière substantielle les coûts de séquençage génétique, ce qui a permis d'amplifier l'éventail d'espèces analysées. Le génome du panda fut mis à jour en 2010 et actuellement les scientifiques du monde entier poursuivent l'objectif de séquencer plus de 10.000 espèces de vertébrés afin d'étudier leur évolution.

Lynxexitu
 
Powered by